poleuse

La rubrique d’une Poleuse

On est toutes passées par l’étape: je me sens nulle, trop grosse, pas belle et pas souple!

Qu’on se le dise, c’est clair depuis qu’on fait de la Pole, on regarde plus les filles que les mecs. On se retrouve même étonnée de dire a une copine ou à son propre chéri en croisant des nanas dans la rue « les cheveux qu’elle a !! C’est cannoonn » ou  » qu’est ce que j’aimerais avoir son boule »

On oublie même qu’on était jalouse: la tape derrière la tête de ton homme devant la télé par ce qu’il y a un canon et que tu as l’impression qu’il bave deviens : « hey regarde comment elle est souple cette fille, elle est trop bonne en plus » ! Oui oui ces mots sortent bien de nos bouches.

On commence 2017 sur les chapeaux de roue, on a plein de bonnes résolutions : alors cette années je veux perdre du poids(ou en prendre),  mes écarts et toucher ma tête avec mes pieds (par derrière,je précise pour celles qui commencent tous juste et qui sont sur leur canapé en se disant : elle est con ! Presque tous le monde y arrive! Oui moi aussi je me rongeais les ongles de pieds étant petite 😉).

C’est super d’être aussi motivé! Le truc c’est de le rester et surtout de ne pas aller trop vite ! Vitesse = détérioration du mouvement = blessure.

J’ai décidé aujourd’hui de vous parler de la souplesse et de vulgariser un petit peu les schémas par ce qu’ on a juste envie de poler et progresser mais si on peut éviter d’avoir bac plus 5 sport option santé ça serait bien.

Tout d’abord la souplesse dépend de beaucoup de facteur: ton âge, ta génétique, mais aussi la température environnante, le relâchement psychologique ….

La souplesse se travaille à deux niveaux : tes articulations et tes muscles.

Il existe deux types de souplesse :

Général : elle permet d’effectuer des mouvements fonctionnels (mouvements de tous les jours)

Spécifique: on va au delà et on cherche à performer.

Donc en gros la générale c’est marcher, sauter, te baisser pour ramasser tes chaussettes … et la spécifique c’est pour travailler tes écarts, ton dos, tes épaules … dans le but de passer ton Jade, allegra…

On travaille la souplesse de deux façons: active (il y a contraction musculaire) et passive ( on laisse le poids du corps agir).

On parle aussi de souplesse statistique ou dynamique. Il s’agit ici de mettre du mouvement ou non dans l’étirement. Exemple quand on se place en position de fente et qu’on fait de petits rebonds.

Pour schématiser tous ça . Lorsque je m’allonge au sol sur le dos et que je monte une jambe tendue vers mon buste:

si je monte avec un battement de jambe je suis en souplesse active dynamique
Si je la monte progressivement je suis en souplesse active statique
Si quelqu’un monte ma jambe : souplesse passive …

Les intérêts de la souplesse :

augmentation du geste sportif
Plus de puissance et aide dans la technique
On gagne en énergie
On évite les blessures

Je parle ici de la souplesse et non de l’hyperlaxitude qui provoque l’inverse.

Donc on fait quoi maintenant pour gagner en souplesse ?

Vous l’avez remarqué on est pas toutes égales devant celle ci et on ne réagit pas non plus de la même façon. Des exercices iront à certaines et d’autre non. Il vous faut trouver les vôtres et limiter les exercices qui ne vous conviennent pas.

Première règle : on évite de faire trop de souplesse pendant un échauffement ou juste après une séance ! Pourquoi ? Prenez un pot de sauce tomate secouez le il devient plus liquide. Même chose ici l’étirement provoque une raideur du muscle et donc moins de force. Donc on y va doucement . L’étirement prolongé d’un muscle diminue la force volontaire jusqu’à une heure après l’étirement.

Règle numéro 2: il faut y aller progressivement si non on a droit à l’effet inverse. En gros tu prends un bout d’élastique qui fait 2 cm tu tire dessus il fait 10 cm si tu lâches il revient à 2cm. C’est le réflexe myostatique. C’est à dire qu’en y allant progressivement tu vas gagner un petit peu à chaque fois et ton muscle va se laisser faire. Si tu tires trop il va se remettre à sa place, non seulement tu n’auras rien gagné mais en plus tu peux te blesser.

Le temps et la vitesse sont des facteurs importants.

Règles numéro 3: les étirements statiques sont les plus efficaces. Au bout de 90 secondes de maintien au niveau du seuil de douleur tolérable on obtient un relâchement d’environ 18 à 20 %. Donc on souffle et on y reste et on évite les rebonds(les mouvements ressorts genre quand tu es en fente tu laisses ton bassin descendre tout seul et tu évites le monte descend, monte descend « tu vas descennndreeee » !! Non ! Il aime pas ca !

Règle numéro 4: tu mets du chauffage s’il fait froid! Le corps et l’esprit fonctionnent beaucoup mieux au niveau du relâchement quand la température ambiante est optimale.

Règle numéro 5: on boit!! Pas n’importe quoi! De l’eau ou du thé  ( non sucré , bientôt un article sur le sucre et le sport)

L’hydratation permet d’éviter les blessures et on boit toute la journée pas juste lors du cours!

Voilà pour moi les secrets de la souplesse! On pourrait en débattre pendant des heures car il y a toujours de nouvelles études et une remise en question permanente est nécessaire si on ne progresse pas.

À vos tapis les poleaddicts, les yogis et les autres.

About the Author

By admin / Administrator, bbp_keymaster on Fév 07, 2017

Comments (3)

Leave a Reply